• +33 4 82 79 98 70
  • contact@ambianova.com

Pourquoi les particules fines sont dangereuses ?

Pourquoi les particules fines sont dangereuses ?

La pollution atmosphérique cache un danger pour toute la population, notamment lorsque les pics d’ozone sont élevés. Les particules fines ont un impact considérable sur la santé et sur la vie quotidienne.

Elles créent une inflammation

Les microparticules sont des substances en suspension dans l’air. Plus fins que les cheveux puisqu’ils sont de l’ordre de 2,5 à 10 microns, ils sont responsables de problèmes d’irritations chez les personnes sensibles. Les plus petites particules arrivent à traverser la barrière des voies aériennes supérieures et atteignent les poumons. En s’installant dans les alvéoles, elles créent une inflammation, une sécrétion réactive de mucus et un épaississement des tissus. Ce processus est à l’origine d’un grand nombre de maladies respiratoires : dyspnée, asthme, pneumopathies et même cancer.

Elles sont présentes dans les habitations

Actuellement, ce ne sont plus les sorties du soir au moment des pics de pollution qui sont à craindre. Même l’intérieur des maisons souffre de la dissémination des microparticules présentes dans l’air. Les occupants peuvent présenter des symptômes comme une toux sèche, des larmoiements, des démangeaisons, auxquels on ne trouve pas tout de suite de cause. En fait, la pollution de l’air intérieur est une source d’allergies couplée à la présence d’acariens et de substances chimiques des produits de nettoyage courant. Il y a entre autres le chlore des produits pour le nettoyage des sanitaires, l’acétone des dissolvants et l’ammoniaque des pâtes à récurer dans la cuisine. Le nez distingue souvent la présence de produits incommodants mais beaucoup de particules sont indétectables. Pour y remédier, il faut prendre l’habitude de ventiler au matin et d’utiliser des produits chimiques seulement dans des pièces aérées.

Elles concernent toute la population

L’effet néfaste de la pollution de l’air ne se limite plus aux seuls travailleurs des mines et conducteurs de machines sur les chantiers. Avec la circulation des voitures à moteur diesel et la dissémination des fumées contenant du dioxyde d’azote, c’est tout un ensemble de particules microscopiques qui circulent dans l’air. En absence de pluie, elles ont du mal à être éliminées. Les enfants subissent alors les méfaits respiratoires tandis que sur le long terme, le risque de développer un cancer du poumon est augmenté. Les adultes actifs soumis à une pollution continuelle voient leur productivité diminuer significativement lorsqu’ils finissent par ressentir les effets des nanoparticules sur leur capacité cardiaque. Des seniors ayant la maladie d’Alzheimer et de Parkinson mentionnent souvent des antécédents de contact prolongé avec des agents polluants durant leur vie d’adulte.

Elles tuent silencieusement

Chez les personnes âgées, la fragilité du système respiratoire et cardiaque les rendra plus vulnérables à la pollution. En France, on enregistre plus de 40000 décès liés directement ou indirectement à la pollution. Les polluants contenant des molécules aromatiques comme le benzène sont reconnus comme étant cancérigènes. Ils entrent dans la catégorie des cancérigènes 2A selon le classement de l’Organisation Mondiale de la Santé. Il faut une dizaine d’années pour que les symptômes évoquant le cancer se manifestent mais durant ce temps, les cellules cancéreuses auront déjà eu le temps de migrer.

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *