• +33 4 82 79 98 70
  • contact@ambianova.com

Pollution à l’intérieur des maisons et appartements

Pollution à l’intérieur des maisons et appartements

Contrairement à l’opinion courante, la pollution de l’air est bien présente à l’intérieur des maisons. Les conséquences de cette intrusion est néfaste mais les moyens efficaces pour y faire face ne manquent pas.

Les raisons de la pollution interne 

L’air contient toutes sortes de produits chimiques en suspension. A l’intérieur des maisons, les polluants sont majoritairement chimiques : produits détergents, encre, résidus de bois de chauffe, produits cosmétiques, insecticides… La pollution interne est majorée par l’absence de ventilation suffisante, les portes étant actuellement plus fermées qu’autrefois. D’ailleurs, elles avaient auparavant un espace qui faisait passer les courants d’air. De plus, les maisons sont de plus en plus équipées de système d’isolation thermique et calorique. La ventilation mécanique comporte elle aussi des inconvénients, comme le fait de ne pas faire suffisamment d’échanges d’air. Enfin, beaucoup de matériaux servant à la construction sont entreposés dans les maisons où les habitants bricolent. La plupart de ces produits contiennent des particules fines.

Les substances en cause

Ces fameuses particules qui sont sous l’œil vigilant des chercheurs sont des composés inhalables qui finissent dans les poumons. Leur diamètre est de l’ordre de 2,5 microns mais les plus grandes peuvent aller jusqu’à 10 microns. Elles sont toxiques, surtout les plus petites qui ne peuvent être filtrées par le nez. La plupart des produits mentionnés plutôt sont soit vaporisés dans la maison, soit entreposés. Déjà, lorsque l’espace est réduit et peu ventilé, la pièce comporte plus de dioxyde de carbone qu’il n’en faut. L’air respirable vient à manquer. On peut citer parmi ces substances invisibles l’acétone contenu dans les dissolvants pour vernis à ongle, le chlore contenu dans les nettoyants pour carreaux, ou encore l’ammoniaque des détergents de lessive. En fait, le nez est le premier détecteur d’un air trop chargé mais il finit rapidement par s’accommoder et ne remplit plus cette tâche.

Comment lutter contre la pollution ?

La ventilation est le premier moyen efficace et peu coûteux pour lutter contre l’installation des microparticules transportées par l’air. Ouvrir les fenêtres et portes assez souvent, utiliser des persiennes à la place des volets, sont des changements simples mais saines dans les habitudes de vie. Malheureusement, avec la pollution extérieure, aérer l’appartement ne produit pas toujours les effets escomptés. On peut alors avoir recours à un filtre à particules. Les fabricants d’appareils de climatisation proposent des caissons qui retiennent les particules fines. Il suffit de choisir les filtres aux mailles les plus petites et de superposer des plaques filtrantes pour plus d’efficacité.

La place des plantes dans la dépollution

Les plantes vertes ont la capacité de produire de l’oxygène et d’absorber le dioxyde de carbone. Avoir les bonnes plantes chez soi est donc une solution pour renouveler l’air en plus d’une ventilation efficace. La fougère est une plante qui absorbe le formaldéhyde. La fleur de lune élimine les émanations d’acétone. Le palmier bambou est un éliminateur des suspensions d’ammoniaque. Ce ne sont que des exemples des plantes utilisées pour purifier l’air domestique de ses polluants courants.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *