• +33 4 82 79 98 70
  • contact@ambianova.com

Dangers des particules fines sur les personnes âgées

Dangers des particules fines sur les personnes âgées

Les personnes âgées sont sensibles à la pollution à cause de la fragilité globale de leur santé. Elles devraient être protégées des particules fines émises par la circulation automobile, responsables de troubles respiratoires et cardiaques.

Les particularités des personnes âgées

L’âge modifie beaucoup de choses sur le fonctionnement du corps. Le vieillissement normal des cellules les rendra moins réceptives aux échanges organiques. La capacité respiratoire va diminuer. La tonicité du muscle cardiaque va être réduite et les conséquences se feront ressentir sur la circulation sanguine. L’activité du cœur sera amoindrie tandis que les vaisseaux seront plus tendus. La baisse de perfusion sanguine dans le cerveau diminuera aussi les échanges à ce niveau.

Les répercussions de la pollution

La pollution est préjudiciable aux personnes âgées car la présence des particules fines dans l’air atteint le poumon, le premier organe cible. Ces particules sont véhiculées par le trafic routier, la construction, le chauffage et l’agriculture et sont majorées par un climat sec. En effet, les substances de moins de 2,5 microns de diamètre entrent facilement à travers la barrière du nez et finissent par s’accumuler dans les alvéoles des poumons et modifient la fonction respiratoire et les échanges pulmonaires. La pollution accrue diminue donc la capacité respiratoire des personnes déjà affaiblies par l’âge. Cette insuffisance respiratoire crée à la longue une surcharge pour le cœur qui va se fatiguer à son tour.

Les maladies les plus à craindre

L’impact des particules fines sur la santé des seniors est considérable car même s’ils ne sortent pas, ils subissent les effets des pics de pollution qui n’épargnent pas les habitations. Chez une personne en bonne santé, la pollution de l’air peut conduire à des manifestations allergiques comme l’asthme et la bronchite. Chez les personnes qui ont été longtemps exposées aux polluants, on note un accroissement du risque de cancers pulmonaires. La fragilité cardio-vasculaire concomitante prédispose aux accidents vasculaires cérébraux et à l’infarctus du myocarde. Enfin, les maladies dégénératives du cerveau comme l’Alzheimer sont à craindre à cause de l’effet négatif des particules fines sur les cellules nerveuses.

Comment prémunir les personnes âgées de la pollution ?

Il est possible de protéger les seniors des méfaits des particules fines en limitant le contact avec la pollution extérieure mais il ne faut pas oublier que beaucoup d’agents polluants se trouvent justement chez soi : cigarette, insecticides en spray, désodorisants, colle, cendres… Ceux qui s’occupent de personnes âgées devraient les encourager à sortir mais à des heures où l’air est frais. La ventilation et l’aération des pièces de la maison devraient faire partie de la routine quotidienne au même titre que les autres tâches domestiques ou les soins infirmiers. Evitez les promenades aux heures où le brouillard est épais car il transporte des particules fines et des substances polluantes. Privilégiez les espaces verts et les parcs pour faire le plein d’oxygène. Il est prudent de limiter la circulation en voiture mais si cela n’est pas possible, préférez les petits chemins aux grands axes routiers.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *